• Le cheval blanc (Sylvie MAURER)

    Ô cheval blanc à la crinière d’or

    Au pelage si doux, aux yeux couleur de miel

    Crainte et tendresse envahissent ton corps

    Quand sur ton dos souvent je regarde le ciel

     

    Te voir sauter, gambader est pour moi bonheur

    Qui me donne toujours l’envie d’être un cheval

    Te sentir près de moi serait un grand bonheur

    Ô mon magnifique, Ô mon bel animal

     

    Toi et moi, partir au pas merveilleux

    Ou nous pourrions tous deux découvrir le monde

    Moi et toi cher ami aux longs poils soyeux

    Partager à jamais, notre amitié profonde

     

  • Entre vous et moi (Laurent CHAUVE)

    Trois juillet 1965,

    Quatre heures moins cinq,

    Sous les sunlights de la maternité,

    Je montre le bout de mon nez,

    Quelques instants gardés sur mon corps,

    Comme une fleur au bout de son cœur

    Fruit de sa chair

    Survit l’être cher.

     

    Yeux blonds et sourire bleu

    On pose sur moi

    Un regard différent

    Survint un corps blessé

    Dès la première lueur du jour,

    Qu’importe, la vie gagne toujours

    Quand il y a de l’amour autour.

     

    J’ai emmené mes parents

    Sur une plage de difficultés

    Mais la plus belle,

    C’est que je n’ai pas le cœur assez grand

    Pour leur dire, je vous aime.

     

    Toute ma vie,

    De part ce chemin qui nous sépare

    J’ai l’impression d’avoir vécu

    Sentiments en moi ;

    Des mots qui s’échappent encore

    A cause de ce corps

    Qui ne répond pas plus fort. Il n’empêche que sur mon cœur

    S’écume beaucoup d’amour

    S’affaissant au bord de moi

    Mais la vie est ce rocher de Bretagne

    Sur lequel à coup de je t’aime,

    A coup de hargne, ma vie se promène

    Sous le vent s’essoufflant, du plaisir partageant

    Les émois qui vous ressemblent quand vos cœurs s’assemblent

     

    Un regard vers moi fait vivre toutes mes émotions

     

    Je ne suis pas un ange,

    Je vis avec ce corps qui dérange

    Car de la différence

    Surgit l’indifférence

    Qui fait mal autour de nous

    Souvent, gâche un peu tout ;

     

    Mais l’amour que je porte pour vous,

    Croyez-moi ! Ne se compte pas comme 1, 2 ou 3

    Même si je ne le dis pas.

     

    Encore aujourd’hui, je ne sais pas où je suis

    Mais sous tous les vents qui m’emmènent

    Je vous aime.

     

  • À mon frère et mes sœurs

    Vous êtes pour moi les confidents dont j’ai toujours rêvé, notre complicité me remplie de bonheur.

    Je me souviens de chaque moment de tendresse.

    Je vous remercie d’être à l’écoute et de votre grande patience.

    Vous êtes adorable, je ne pourrais vivre sans votre soutien.

    Vous m’apportez beaucoup d’amour et restera gravé à vie dans ma mémoire le voyage à Djerba.

    J’attends chaque jour avec impatience de vous voir, pour vous faire de gros câlins.

     

    Virginie Bovero

  • Le bonheur

     

    Il y a des jours ou tout est bleu

    Et d’autre ou tout est gris

    Ces jours là je voudrais

    Partir avec les anges

    Et ne plus revenir

     

    Il y a des moments où tout me parait facile

    Et d’autres où tout me parait difficile

    Je voudrais que tous ces jours là cessent

    Et qu’ils reviennent plein de promesses

     

    Quand tu étais là toute ma vie se remplissait de fleurs

    Maintenant ma vie se remplie de pleurs

    J’espère que la rose refleurira

    Et refera notre bonheur

     

  • Ruisseau

    Les bateaux voguent sur la rivière, ils voguent tellement paisiblement que mon plaisir est immense. Cela me donne un calme en moi qui me fait du bien. Un calme qui parcourt tout mon corps, tout mon esprit comme si cette eau dans mon corps me libérait de toute autre pensée.

    Un bateau qui vogue au fil de la nuit et quand je ressens les vagues qui ruissellent dans un calme olympien, je suis content.

     

    Damien

     

  • Poème pour les bébés

    Les bébés pour moi sont un rayon de soleil dans ce monde de brutes.

    Moi Céline, j’aimerais bien en avoir peut-être plu tard

    Mais vu mon âge je n’en aurai peut-être pas

    Cependant mon instinct maternel se manifeste tous les jours.

    Quand je vois mes amies qui ont enfanté je ne suis pas jalouse.

    De m’occuper de leurs enfants comble ce manque pour le moment.

    Pour moi les enfants restent vraiment un moyen de voir la vie belle.

    Quand on n’a pas la niaque ça vous redonne l’envie d’aller de l’avant.

    C’est mon ressenti.

     

    Céline Larcher

     

  • Ode à l’amitié

    L’amitié, c’est très fort quand c’est sincère ça nous permet de nous dépasser et ça nous fait surmonter des obstacles qu’on ne croyait jamais surmonter avec douceur mais cela et comme tout, ce n’est jamais acquis.

    Donc il faut donner de son temps et de sa patience pour la remettre au goût du jour.

    On doit l’entretenir avec amour, parce que la vraie amitié de nos jours est très rare.

    Et je remercie par ce poème tous mes amis sincères et patients, ils se reconnaîtront.

     

    Céline Larcherv

  • Poèmes à Roxanne

    Si tu as fait l'âne quelques années

    tu n'es pas restée hébétée

    et, de ton intelligence

    tu as créé les circonstances

    tu as su aimer la vie

    tu le sais, elle peut être belle, elle te sourit

    sois heureuse

    pars joyeuse

    l'amour est en toi

    Paul t'attend.....toi

     

     

    La compagnie des gens qui t'aiment

     

  • L'amitié

    L’amitié c'est comme une rose

    qui s'ouvre face à moi

     

    L’amitié c'est comme un soleil

    qui brille en moi

     

    L’amitié c'est comme un sourire

    qui se pause sur moi

     

    Et que l’amitié reste à tout jamais

     

    Damien Berardi

     

  • Une belle petite fille

    Regarde le joli sourire

    Regarde les jolis yeux

    Penche-toi sur elle pour lui dire je t’aime

    Tu la prendras dans tes bras

    Et elle te dira maman je t’aime

     

    Quand tu n’auras pas le moral

    Prend ce poème, lis le et tu penseras à moi

    En te disant que je ne connaîtrais

    Jamais un bonheur comme le tien

     

    Je dédie ce poème à toi

    Nicole ma meilleure amie

     

    Sylvie MAURER

     

Poèmes

Nombre de visites

merci de votre visite